Accueil
Association
Activités
Archives
Remscheid
Contacts et liens
Le coin G

" STAMMTISCH "
( 26 février 2015 )


26 février 2015 : Impossible de prédire quelle tournure va prendre un "Stammtisch". Tout dépend du hasard des conversations, de l'humeur, des participants, du temps et de bien d'autres facteurs. Cette fois, il a suffi d'une allusion à la chanson enfantine "Hänschen klein" pour que nous nous transformions en chorale approximative ... Tous les souvenirs y sont passés, ceux de Livia quand elle était petite fille, ceux des manuels d'allemand des années cinquante ou soixante, sans oublier Brahms ni Goethe. Au cours de cette mémorable soirée on a pu entendre entre autres:
  • Hänschen klein
  • Frühlingslied
  • Die Lorelei
  • Heidenröslein
  • Guten Abend, gut' Nacht ( Brahms )
  • D'r Hans em schnokeloch ( Alsace )
Écoutez notre version de "Hänschen klein", mélange de la version originale et de celle de Livia, mais tendez bien l'oreille, car l'enregistrement n'est pas de première qualité. Vous constaterez que nous avons pris des libertés avec le texte : "Hänschen Klein", "Hänschen" et "Mutter" sont devenus "Hans-Jürgen", "Jean-Georges" et "Elke". Allez savoir pourquoi ...



Smartphones et tablettes : Si le lecteur ci-dessus ne fonctionne pas, cliquez ici


VERSION ORIGINALE

Hänschen klein
Ging allein
In die weite Welt hinein.
Stock und Hut
Steht ihm gut,
Ist gar wohlgemut.
Doch die Mutter weinet sehr,
Hat ja nun kein Hänschen mehr!
„Wünsch dir Glück!“ sagt ihr Blick,
„Kehr’ nur bald zurück!“


VERSION DE LIVIA

Hänschen klein
geht allein
In die weite Welt hinein.
Stock und Hut
steht ihm gut,
Er ist wohlgemut.
Aber Mutter weinet sehr,
denn sie hat kein Hänschen mehr.
Da besinnt sich das Kind,
  geht nach Haus' geschwind.




Diaporama : 11 photos


Vous pouvez choisir le défilement automatique ( Auto / Stop ) ou aller à votre rythme ( << / >> )
Pour télécharger les photos du diaporama : clic droit / enregistrer l'image sous ...

       


 




( Le Télégramme, 28 février 2015 )





Petite correction : L'ambiance était plutôt à la nostalgie rigolardo-cacophonique qu'à la fête de la bière,
et "muss i denn", que nous n'avons d'ailleurs pas chanté, n'est pas au gropramme !