Accueil
Association
Activités
Archives
Remscheid
Contacts et liens
Le coin G

JOBS D'ÉTÉ 2016


Cette année encore des jeunes de Quimper et de Remscheid ont bénéficié d'un job d'été dans leur ville jumelle. En attendant d'autres documents, voici déjà un article de presse et un rapport de séjour.




( LE TÉLÉGRAMME, 31 juillet 2016 )







KINDERGARTEN IN REMSCHEID - VIERINGHAUSEN
(13.6.2016 - 08.07.2016)

COMPTE-RENDU
Chloé Quiniou


I. Introduction

Je me présente, je m’appelle Chloé Quiniou, j’ai 20 ans et je suis originaire de Quimper, ville dans laquelle je suis née et j’y ai passé toute mon enfance. Après mon Bac Littéraire, je suis partie à Nantes, où j’y étudie à présent les langues et cultures étrangères: l’allemand et le russe. Depuis toujours je suis émerveillée par les langues étrangères. Petite déjà, je m’approchais des étrangers et touristes pour entendre, ce qui était pour mes oreilles, une mélodie me faisant voyager.
Concernant mon intérêt pour l’allemand, je dirais que c’est grâce à ma professeur d’allemand de lycée, que je suis passionnée par cette langue. Par la suite, j’ai toujours voulu approfondir mes connaissances dans ce domaine et surtout découvrir le plus de choses possibles ! Je suis partie en février 2015 à Greifswald (Poméranie) en tant que fille au pair. C’est là que j’ai appris énormément concernant la vie quotidienne des allemands, la langue de tous les jours, les particularités de la région (qui se trouve en ex-RDA). C’est là-bas aussi que j’ai fait la connaissance avec de nombreux étrangers qui apprenaient comme moi «l’allemand langue étrangère» à l’université ou bien à la Volkshochschule. J’y suis restée 6 mois, des souvenirs plein la tête en revenant ici et toujours cette envie de parler allemand.
Au cours de mes études, j’ai bien sur eu l’occasion de retourner en Allemagne (Francfort, Marbourg, Kassel et Göttingen), notamment en avril dernier dans le cadre d’un voyage d’étude sur les traces des frères Grimm.
Toujours dans cette optique de découverte, de rencontrer différentes personnes, et aussi d’améliorer mon niveau de langue, j’ai décidé de trouver un travail d’été en Allemagne. Grâce à mon père, j’ai connu l’association Quimper-Remscheid, qui s’occupe du jumelage entre les deux villes. C’est d’ailleurs lors du marché de Saint Nicolas que j’ai rencontré Michelle Cap, la présidente de l’association. Très vite, ses collègues allemands m’ont proposé un travail dans une école maternelle à Remscheid. J’ai tout de suite accepté.

II. Présentation de mon séjour

a. La famille d’accueil- Die Gastfamilie

Nach meiner Ankunft in Deutschland hat Klara Marnach-Wetzel (die Organisatorin der Sommerarbeit der Vereinigung) mich zu der Gastfamilie Güldenring gebracht.
Barbara und Christoph sind Ärzte und drei von ihren vier Kindern sind schon aus dem Haus. Nur Lea war noch zu Hause.
Die Familie hatte viel für den Abiturball oder für die Arbeit zu tun, aber sie hatte immer ein bisschen Zeit für mich. Das Frühstück am Wochenende war immer lecker! Sie haben mir viel über die Region erzählt: Dank des Rats der Familie habe ich tolle Orte besichtigt.
Mit der Familie habe ich auch ein paar Dinge entdeckt: die Stadt Essen und das Museum der deutschen Geschichte in Bonn.

b. Le stage - Mein Praktikum in dem Kindergarten Vieringhausen

Meine Sommerarbeit bestand darin, mich um die Kinder in der KITA = Kindertagesstätte zu kümmern.
Ich hatte so viel zu tun: basteln, ausschneiden, malen, Geschichten vorlesen, puzzeln, Verstecken spielen, Fangen spielen und vieles andere mehr …
Das war eine sehr interessante Erfahrung, aber so anstrengend!
Bei dieser Sommerarbeit habe ich viel zwischen dem französischen und dem deutschen Schul- und Vorschulsystem verglichen.
Es gibt wirklich große Unterschiede:
Ich habe bemerkt, dass der Kindergarten freier ist als unsere „école maternelle“.
Es gibt kein „Programm des Tages“, das heißt 9 Uhr puzzeln, 10 Uhr draußen spielen, 11 Uhr seinen Vornamen lernen zu schreiben und so weiter…
Hier dürfen die Kinder auswählen, wozu sie Lust zu spielen haben:
in dem Nebenraum, im Flur, draußen manchmal ohne Aufsicht der Erzieherinnen.
Das erste Mal haben einige Sachen mich überrascht:
Egal wie alt die Kinder sind, sie dürfen in die gleiche Gruppe gehen. Einige sind 2, andere 4 und noch andere 6 Jahre alt! Das war komisch für mich, aber ich habe bemerkt, dass die Kinder in solchen altersgemischten Gruppen, sich gegenseitig helfen: Die Großen helfen z.B. den Kleinen zu schneiden. Mit diesem System sind die Kinder mehr verantwortlich und die Erzieherinnen haben ein größeres Vertrauen in die Kinder.
Eine andere interessante Sache: Die Ferienordnung und die Organisation des Tages!
Hier gibt es keine offiziellen Ferien wie unsere Herbstferien oder Osterferien.
Die Kita ist das ganze Jahr geöffnet (nur zwei Wochen Pause im Sommer) und die Eltern dürfen wählen, wann ihre Kinder zu dem Kindergarten kommen sollen.
Die Ferien sind anders und die Öffnungszeiten der Kita auch:
Ab 6 Uhr 45 bis 16 Uhr 30 ist der Kindergarten geöffnet, aber die Eltern dürfen entscheiden, wann ihre Kinder zu der Kita gehen sollen. Einige Kinder kommen um 8 Uhr an und sie fahren um 15 Uhr nach Hause zurück. Andere Kinder sind schon um 13 Uhr 30 weg.
Das System ist so frei und ich kann wirklich behaupten, dass hier das System sich an die Kinder und ihre Eltern anpassen muss, und nicht die Kinder müssen sich an das System anpassen wie bei uns.
Die Kinder waren total süß. Sie wollten immer auf meinem Schoß sitzen und manchmal zwei Kinder zur selben Zeit.
Ich habe viele neue Wörter gelernt, und einige sind wirklich lustig für mich, wie „Nachtisch“ oder „Flips“. Ich habe so viel gemalt oder gebastelt in der Kindertagesstätte: Prinzessinnen, Häuser, Kronen, Schneemänner, Sonnenuntergänge, und vieles mehr…
Mein französischer Akzent war lustig für die Kinder, deswegen sagten einige Jungen zu mir mit viel Übertreibung „Frankreich“ (mit einer französischen Aussprache der Silbe „an“ und des Buchstabens „r“). Mit Kindern sprechen ist wirklich interessant und manchmal lustig:
wir haben uns viele Witze und Geheimnisse erzählt. Wenn ich etwas nicht verstanden habe, konnte ich die Kinder einfach fragen oder sie es wiederholen lassen.
Am Anfang wollte ich, dass die großen Kinder ihre Vornamen mit den Schriftbuchstaben lernen zu schreiben, aber es ist mir leider nicht gelungen.
Das war total normal für mich, das zu lernen, aber hier ist das System anders. Das lohnt sich vielleicht nicht, die Schriftbuchstaben so früh schreiben zu lernen, weil unser Schul- u Vorschulsystem auf keinen Fall besser ist.
Ich habe auch ein vierjähriges Kind die Mischung der Grundfarben gelehrt, um die Komplementärfarben zu erhalten. Ich habe ihm gesagt „Weißt du was? Blau plus Gelb macht Grün. Guck Mal!“ Das war wie eine Zauberformel. Der Junge war total entzückt! Das war das erste Mal, dass er diese „Zaubermischung“ sah. Das ist bestimmt meine beste Erfahrung in der Kita.

c. La découverte de la région

Pendant mon séjour, en plus de mes journées de travail (8h30-16h), j’avais le temps de visiter la ville et ses alentours. Tous les jours j’allais visiter un nouvel endroit, le centre ville de Remscheid et ses vieux quartiers de Lennep, me promener au château de Schloss Burg et manger une de ces délicieuses spécialités du Bergisches Land, une « Bergische Kaffeetafel » = Kirschen, Milchreis, Waffeln mit Sahne, c’est-à-dire une gaufre recouverte de riz au lait et de crème avec des cerises et leur coulis! Un régal.
Le weekend, quand j’avais un peu plus de temps, j’allais dans des villes un peu plus éloignées: je suis par exemple un jour allée à Cologne. Il y a énormément de monde dans cette ville, surtout beaucoup de touristes (et en particulier au pied de la cathédrale). Je suis allée faire un tour dans la vieille ville, j’ai visité le Schokoladenmuseum, qui est juste sur les bords du Rhin, la célèbre boutique de l’eau Cologne où l’on peut y voir une exposition sur l’histoire de ce parfum. Et bien sûr, je suis allée visiter la célèbre cathédrale, qui est vraiment magnifique, avec ses vitraux immenses et datant de différentes périodes historiques. Je suis allée également découvrir Düsseldorf avec sa fameuse Königsallee. J’ai d’ailleurs appris qu’il y avait une sorte de rivalité entre Cologne et Düsseldorf. Certaines personnes pensent que les habitants de cette dernière sont «schnöselig» c’est-à-dire un peu prétentieux, hautains.
J’ai également eu la chance d’avoir pu rendre visite à une amie allemande qui était en Erasmus au premier semestre à Nantes. Je suis donc allée chez elle, j’ai visité la ville où elle fait ses études, Osnabrück. Pendant mon séjour, j’ai aussi fait la connaissance d’autres personnes faisant partie de l’association Quimper-Remscheid. J’ai par exemple rencontré la famille Coesfeld, avec qui je suis d’ailleurs allée visiter la jolie ville de Münster. Avec Klara Marnach-Wetzel, j’ai aussi assisté à un concert de musique classique dans une église importante de la région : le Dom d’Altenberg . Avec la famille d’accueil, je me suis également promenée à Essen. Le dernier jour de mon séjour, je suis allée visiter, toujours en compagnie de la famille le musée d’histoire qui retraçait l’histoire de l’Allemagne après la 2nd guerre mondiale, en faisant le parallèle entre la RFA et la RDA à Bonn.

III. Conclusion

Cette expérience m’a à nouveau permis de découvrir d’autres aspects de l’Allemagne, de faire la connaissance de personnes très sympathiques. Les quatre semaines sont passées à une vitesse folle, je n’ai pas vu le temps passer et j’aurais aimé rester un peu plus longtemps. Je pense que c’est une chance extraordinaire de pouvoir bénéficier de ce partenariat entre la France et l’Allemagne. A mes yeux, l’amitié franco-allemande est une chose précieuse, qui permet, par-delà les différences entre nos deux pays, de nous rapprocher, de mieux nous connaître, de partager aussi bien nos langues, nos habitudes, nos divergences que nos éclats de rire. Cette amitié permet aussi d’intensifier le sentiment européen qui nous unit et qui nous offre la superbe opportunité de pouvoir continuer tous ces échanges culturels, d’apprendre à connaître l’autre, à nous ouvrir l’esprit.


IV. Remerciements

Grâce à l’association Quimper-Remscheid j’ai pu vivre cette aventure en Allemagne. Ainsi je tiens à remercier chaleureusement madame Klara Marnach-Wetzel qui m’a trouvé ce travail à l’école maternelle, et de m’avoir aidé dans les aspects pratiques de l’organisation de mon séjour. Egalement un grand merci, pour son accueil, son hospitalité et sa gentillesse à la famille Güldenring, ainsi qu’à la famille Coesfeld de m’avoir fait découvrir certains endroits de la région. Je tiens aussi à remercier tout le personnel de l’école maternelle qui m’a accueilli là bas, et particulièrement la Sonnengruppe avec ses éducatrices et les enfants.

V. Annexe

Le dernier jour de travail, une journaliste du Bergische Morgenpost est venue écrire un article sur les jeunes qui faisaient, grâce au comité de jumelage, un stage dans le pays partenaire. Voici le lien vers l’article en question.
 
http://www.rp-online.de/nrw/staedte/remscheid/die-deutsche-sprache-ist-total-schoen-aid-1.6112943